Nouvelle: résumé et citations

Mme de Lafayette, La Princesse de Montpensier (1662)

PRINCIPAUX PERSONNAGES

  • Melle de Mézières, puis princesse de Montpensier
  • Prince de Montpensier, dont le père se remarie avec Catherine de Guise, sœur du duc de Guise
  • Duc de Guise, frère de Catherine et du duc du Maine (appelé Mayenne dans le film), sous la tutelle de leur oncle le cardinal de Lorraine
  • Duc d’Anjou, fils d’Henri II (mort) et de la régente Catherine de Médicis. Frère du roi Charles IX et de Madame. Le duc d’Anjou deviendra le roi Henri III.
  • Comte de Chabannes, seul personnage inventé.

Les références de pages renvoient à l’édition GF.

pages intrigue citations
39 40 Incipit. Famille de Melle de Mézières, fille unique, promise au duc du Maine, jeune frère du duc de Guise, amoureux d’elle et qu’elle aime. « sous le règne de Charles IX » elle : « commencements d’une grande beauté » « en devint amoureux et en fut aimé ». « Ils cachèrent leur intelligence »
40 41 La famille du Prince de Montpensier manœuvre pour lui faire épouser Melle de Mézières. Ses oncles se laissent convaincre. Colère des Guise. « on travailla à cette affaire » ils « se résolurent de donner leur nièce au prince de Montpensier »
41 Melle de Mézières accepte le mariage Mariage et départ pour Champigny pour éviter la guerre. « tourmentée par ses parents » « connaissant par sa vertu qu’il était dangereux d’avoir comme beau-frère un homme qu’elle souhaitait pour mari »
42 Amitié du prince avec le Comte de Chabannes, qui quitte les Huguenots par amitié. Chabannes : « d’un âge beaucoup plus avancé »
43 A Champigny, amitié entre la princesse et Chabannes, qui fait son éducation. « il la rendit en peu de temps une des personnes du monde la plus achevée »
43 à 46
2 ans d’absence du prince, parti à la guerre. La Princesse confiée à Chabannes, qui tombe amoureux d’elle et lui avoue au bout d’un an, elle l’éconduit. Elle lui confie son amour pour le duc de Guise. « il ne put se défendre de tant de charmes » « Il devint passionnément amoureux » elle dit « qu’elle ne se souviendrait jamais de ce qu’il venait de dire »
47 Le Prince repart aussitôt avec Chabannes. Exploits à la guerre du duc de Guise et du duc d’Anjou. « Le prince de Montpensier, qui le haïssait et comme son ennemi particulier et comme celui de sa maison » (Guise)
48 à 50 La barque : retour de Loches de Guise et Anjou, qui tombent sur une barque où se trouve la princesse. Trouble de Guise. Anjou tombe amoureux. Tous deux montent à bord. « elle leur parut une chose de roman » « il fallait qu’il en devint amoureux, et le duc d’Anjou soutenait que c’était lui qui devait être son amant ».
51 Arrivée à Champigny où le prince vient de rentrer de la chasse. Guise lui fait savoir son amour, et repart, Anjou reste deux jours. Guise « lui dit plusieurs fois, devant tout le monde sans être entendu que d’elle, que son coeur n’avait point changé »
53 Après leur départ, scène de jalousie du prince. « jalousie si furieuse »
54 Départ pour Paris à la cour, où se trouvent Anjou et Guise. Devant chez la reine, Guise lui dit son amour, surpris par le prince, mais la reine sort. « Le duc de Guise acheva d’en devenir violemment amoureux » « le soir » : « Il s’emporta avec des fureurs épouvantables »
57 Madame (sœur d’Anjou) est amoureuse du duc de Guise. Elle « avait quelque attachement »
58 Le père Montpensier épouse la sœur du duc de Guise. Jalousie de la princesse qui croit que Guise aime Madame. Il renonce pour elle à ce mariage.
« Le sacrifice que le duc de Guise faisait à la princesse lui fit oublier toute la rigueur et toute la colère… »
60 à 63 Fête pour le mariage du roi. Bal masqué : la princesse, croyant parler à Guise, parle à Anjou, qui comprend. Furieux, il tente de les brouiller en disant à la princesse que Guise aime Madame. « La jalousie, le dépit et la rage se joignant à la haine »
64 Scène de jalousie de la princesse. Pour la rassurer, il se marie avec la princesse de Portien. « Il m’en coûtera ma fortune, mais c’est peu de choses pour vous satisfaire »
66 La princesse déclare son amour à Guise. Son mari soupçonneux la renvoie à Champigny. « Elle consentit donc à recevoir ses vœux et lui permit de croire qu’elle n’était pas insensible à sa passion. »
67 La princesse commence à écrire à Guise et demande à Chabannes de porter ses lettres. Souffrance de Chabannes, qui essaie d’y mettre fin en lui écrivant à son tour une lettre. Elle « lui fit avaler à longs traits tout le poison imaginable en lui lisant ses lettres, et la réponse tendre et galante qu’elle y faisait. »
70 Préparatifs pour la St Barthélémy. Retour de Chabannes à Champigny. Elle lui demande d’organiser une entrevue avec Guise, il accepte. « elle ne put résister à l’envie de voir un amant qu’elle croyait si digne d’elle »
74 Le prince entend du bruit sur le pont, Chabannes qui l’entend arriver, fait fuir Guise et se sacrifie à sa place. Elle s’évanouit. Chabannes tente de se justifier. « il se résolut, par une générosité sans exemple, de s’exposer pour sauver une maîtresse ingrate et un rival aimé » « Je suis plus malheureux que vous »
78 Maladie de la princesse. « la princesse était extrêmement malade »
79 Chabannes, réfugié à Paris, est dénoncé et tué lors de la St Barthélémy. Le prince trouve son corps. Caché pour « s’abandonner à sa douleur », ils « le massacrèrent »
79 Le duc de Guise tombe amoureux de la marquise de Noirmoutiers. « il s’y attacha entièrement, et l’aima jusqu’à sa mort. »
80 La princesse, qui ne reçoit plus de lettres, est toujours malade. Son mari lui apprend la mort de Chabannes, puis elle apprend que Guise en aime une autre. Elle en meurt. « Ce fut un coup mortel pour sa vie. Elle ne put résister à la douleur d’avoir perdu l’estime de son mari, le coeur de son amant et le plus parfait ami qui fut jamais. » « une des plus belles princesses du monde et qui aurait été la plus heureuse si la vertu et la prudence eussent conduit toutes ses actions. » (dernière phrase)